Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
feuillederable.overblog.com

feuillets d'une bibliothécaire à Toronto puis Tokyo...

Période BD

Les trois auteurs français de BD invités au Comics Art Festival étaient Boulet, David B. et Blutch (l'an prochain, ils inviteront ceux dont le nom commence par C ?).

Blutch était absent ; je connaissais son oeuvre de manière générale.

Par contre, je ne connaissais pas du tout les deux autres B.

J'ai donc lu depuis :

- La Page blanche : scénario Boulet, dessin et couleur Pénélope Bagieu chez Delcourt, 2012 ; c'est l'histoire d'une jeune femme qui se réveille dans Paris ; elle est complètement amnésique ; le livre raconte sa quête d'identité. Un peu long parfois, illustrations de qualité et très colorées. Le petit plus pour ceux qui aiment les livres, c'est qu'elle va se découvrir du métier (avec les clichés voulus exprès)...Je n'en dis pas plus car cela dévoilerait la fin en toute dernière page....

- L'ascension du Haut Mal de David B. (6 volumes) chez L'Association : D'un registre complètement différent puisqu'il s'agit d'introspection, en noir et blanc, sujet grave de la maladie de l'épilepsie (l'ascension du Haut Mal) d'un membre de la fratrie qui bouleverse et la cellule et les membres de la famille. Je n'ai lu que les trois premiers volumes et je n'ai qu'une seule envie : lire les trois suivants !!

Une amie m'a conseillé ensuite la lecture de Magasin général de Loisel et Tripp chez Casterman, 2006 (beau coffret de 2 volumes + une carte) : ça tombe bien puisque cette comédie se passe dans la campagne québécoise des années 20, à deux pas de chez moi, donc !

L'originalité consiste en la fusion des deux auteurs pour n'en faire qu'un (étape 1 : Loisel, crayon léger et beaucoup de détails passé lors de l'étape 2 dans les mains de Tripp, plus de contrastes et lumières)...Sur une idée de Loisel, couleurs de F. Lapierre, et adapté en québécois par J. Beaulieu (il s'agit d'un québécois adapté aux français de France pour que les livres soient compris des deux côtés de l'Atlantique). Comédie truculente, criss !!

[crisse (ou criss) (voir aussi câlice, tabarnac, ostie, calvaire et ciboire – les cinq sacres (jurons) les plus importants de la langue québécoise – à noter, pour les usages 1) et 2) tous ces sacres peuvent être employés)
1) employé seul : putain, bordel. Syn. câlice, calvaire, ciboire, ostie et tabarnac. Les sacres sont souvent combinés, par exemple : criss de tabarnac, ostie de criss de calice !! 2) les sacres s’utilisent aussi fréquemment pour remplacer « très » : une crisse de bonne tarte aux pommes. 3) drôlement, vraiment: y sont bons en criss ![

Période BDPériode BD
Période BDPériode BDPériode BD
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article